//
you're reading...
EYE ON...

Hébron Pue

C’est de se tromper que de penser que le problème c’est les colons. Sandra était assise sur le canapé en face de moi. Mon oncle buvait ses paroles. Presque intimidé. Je la regardais. Encore sous le choc de ce que je venais d’entendre. Les colons jetaient leur propre urine sur les passants. On devait voir Hébron. Si on était venus jusque-là il fallait voir Hébron. Depuis que l’on était sortis de l’avion à Tel-Aviv Sandra dans un flot de paroles dense, clair et ininterrompu nous listait les exactions dont elle avait été témoin depuis qu’elle s’était installée à Bethlehem. Il y a 5 ans. Je voyais la position de mon oncle se transformer à mesure que les jours passaient. Septique d’abord. Il commençait à la croire. Le deuxième jour. Il avait placé devant moi le Guide du Routard Israël Palestine ouvert et avait dit t’as vu. Ils disent la même chose que Sandra. Les gamins jettent des cailloux sur le mur. Juste sur le mur. Sandra s’était faite insultée par une femme-colon à Hébron. Des insultes précises, souhaitant une mort seule, humiliante. Hébron était le repère des sionistes les plus extrêmes qui venaient du monde entier pour s’installer là avec comme mission, divine disaient-ils, de faire partir par tous les moyens possibles les palestiniens de la ville. Ville définie par l’ONU comme entièrement palestinienne. Et dans laquelle toute colonie est formellement interdite. Les colons molestent les enfants palestiniens sur le chemin de l’école pour les empêcher d’y aller. Dans toutes les autres villes de Palestine, les colons ont une certaine retenue en présence de témoins internationaux. A Hébron. Ils les insultent eux aussi. Ils ont exproprié avec l’aide de l’armée les commerçants de la rue principale et ont installé un check-point de chaque côté de la rue. Un jour on a un commerce. Et le jour d’après on a l’interdiction d’accéder à sa rue. C’est comme ça en Palestine. Elle nous racontait des horreurs et des horreurs. Et méthodiquement nous nous déplacions en Cisjordanie pour les vérifier. Pour être témoins. Je gardais un regard froid, intellectuel, presque scolaire. J’inscrivais sur mon carnet la liste des manquements aux droits de l’Homme. La liste des résolutions de l’ONU non respectées. Mais l’urine. J’ai pas pu. Ils remplissaient des bouteilles de leur propre urine pour la jeter sur les passants. Je n’ai pas pu rester objective. Impartiale. Méthodique. Une colère est montée en moi. Elle ne m’a pas quitté. Il fallait voir la rue volée. Il fallait marcher dans le souk et voir les filets au-dessus de nos têtes qui retiennent les bouteilles d’urine, de javel et les poubelles lancées par les colons. Mais hier les soldats ont tué une femme. Ils refusent de rendre son corps à la famille. Demain, les manifestations devant les check-points seront violentes. On brulera des pneus. Et les soldats tireront. J’avais promis en France de ne pas aller à Hébron. Mais on y est allés. Avec ma grand-mère même. Avec ma grand-mère on a couru pour ne pas être pris par le gaz lacrymo. Et on s’est réfugiés dans le zouk où les manifestations s’arrêtent. Et on a vu. La honte. Les magasins volés. Les poubelles jetées. Un soldat très jeune s’amusait à faire peur. On est passés à des check-points, en laissant derrière nos amis palestiniens. L’apartheid. Tout le séjour. On a entendu. Je m’arrête là. Je ne peux pas aller plus loin. Continuez sans moi. A pied. En voiture. Et nous on a continué. On a passé tous les check-points. On les a laissés dans leur prison. C’est de se tromper que de penser que le problème d’Hébron c’est les colons. A Hébron il y a 500 colons. Et pour les protéger 2000 soldats.

1C899AD45AD7475CB4F76EF3BAE22EBF_Hebron%20center%20cityf2855889-392c-40c8-8394-b880a1d8b5c6

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s